Ultimate magazine theme for WordPress.

L’impact des réseaux sociaux sur la génération Z

64

Les praticiens de l’esthétique ont conclu selon les derniers statistiques que de plus en plus les jeunes foncent vers la chirurgie esthétique pour subir différents types d’interventions tel que les injections de botox ou d’acide hyaluronique. L’esthétique est maintenant un phénomène qui est devenu familier avec les réseaux sociaux, où l’apparence rayonne tous les critères. Il n’y a pas d’âge pour demander l’intervention. Depuis 2019, les 18-34 ans seraient même plus nombreux que les 50-60 ans à faire de la chirurgie esthétique.

Des complexes alimentés par les filtres

Sur toutes les plateformes des réseaux sociaux, la tendance est de trouvé beaucoup des top-modèles. Les adolescents comparent leurs corps avec ce qu’ils voient dans leurs écrans et donc nourrissent leur obsession d’avoir un corps idéal et mince, ce qui augmente leur détresse psychologique. Les scientifiques estimaient que les filtres virtuels proposés par le réseau social pour améliorer son apparence étaient susceptibles de causer des troubles psychologiques chez certaines personnes Ces filtres ne sont plus l’apanage de Snapchat depuis longtemps et chaque utilisateur d’Instagram ou de TikTok peut les utiliser pour grossir ses lèvres ou affiner son nez.

Le confinement joue son rôle

La nouvelle situation sanitaire a eu un effet révélateur pour chacun d’entre nous. Chez quelques-uns, cela a été apparu à travers leur envie de d’avoir une apparence différente et de franchir la porte du cabinet d’un chirurgien esthétique. Jusqu’à maintenant on trouve que rien n’est de très étonnant. Suite à la succession des confinements, nous avons été davantage confrontés à notre propre image. Nous avons aussi passé plus de temps sur les réseaux sociaux. Selon quelques études, le nombre de nouveaux utilisateurs sur les réseaux sociaux a augmenté de 13% en 2020 par rapport à l’année précédente.

La téléréalité a aussi joué

Aussi à travers les réseaux sociaux, on trouve que les jeunes sont influencées aussi par les candidats de la téléréalité, qui possèdent des comptes avec des millions d’abonnés. On constate que la majorité d’entre eux sont déjà passés sous le bistouri et ont fait appel à l’esthétique. Suite aux tendances et l’usage de la technologie et du digital, il est remarqué que certains candidats de la téléréalité sont par ailleurs devenus des agents commerciaux via les réseaux sociaux. Beaucoup n’hésitent pas à proposer à leurs abonnés des codes promotionnels pour subir une intervention, comme ils le feraient pour un simple blanchiment des dents ou une séance d’épilation.

Des actes chirurgicaux moins chers et temporaires

Dans nos jours, les jeunes sont plus attirés par la médecine esthétique plus que la chirurgie esthétique car elle est moins douloureuse, aussi elle n’est pas définitive et ne nécessite pas d’intervention au bloc ou d’hospitalisation. Ces jeunes visent dans la majorité des cas à faire appel à les injections de toxine botulique pour lutter les rides ou d’acide hyaluronique pour redessiner leurs lèvres ou les contours de leur nez, autrement dit les interventions au niveau du visage. Autrement dit, ils se rendent davantage chez le chirurgien plastique par effet de mode que pour corriger un défaut physique sévère. Un phénomène accru par la démocratisation de la médecine esthétique. Il y a encore quelques années, ce type d’intervention était encore coûteuse, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

Leave A Reply

Your email address will not be published.