Ultimate magazine theme for WordPress.

Bronchite et pneumonie : comment les distinguer ?

47

La bronchite et la pneumonie sont des maladies qui affectent les voies respiratoires inférieures, donc les bronches et les poumons. Dans les deux cas, il s’agit d’une inflammation aiguë, mais localisée en différents points : dans la bronchite, l’inflammation est confinée aux voies respiratoires (bronches), tandis que dans la pneumonie, c’est le tissu pulmonaire proprement dit qui est touché.

Bronchite et pneumonie : quels sont les symptômes ?

La bronchite et la pneumonie ont tendance à avoir des symptômes similaires mais les distinguer est essentiel pour mettre en place une thérapie correcte, car la pneumonie est généralement une maladie plus à risque et nécessite des traitements spécifiques. Le symptôme le plus courant est la toux, qui peut ou non être associée à la production de crachats (appelés mucosités) et à un essoufflement. Bien qu’il soit complexe de distinguer uniquement les symptômes de la bronchite aiguë et de la pneumonie, l’apparition de manifestations telles qu’une fièvre persistante, des douleurs thoraciques qui s’aggravent avec une respiration sévère et progressive ou un essoufflement, peut éveiller une suspicion de pneumonie. Dans ce cas, le spécialiste pourrait demander des examens radiologiques tels que des radiographies pulmonaires, indispensables pour distinguer la bronchite aiguë de la pneumonie et définir la thérapie la plus appropriée.

La bronchite aiguë est une maladie essentiellement saisonnière, qui, dans la plupart des cas, est causée par une infection virale et se résout en 2-3 semaines au maximum. Dans la grande majorité des cas, il n’est pas nécessaire d’utiliser des antibiotiques mais uniquement des médicaments symptomatiques. 

La pneumonie, en revanche, est une maladie plus grave, qui peut être causée à la fois par des bactéries et des virus et doit être traitée avec une antibiothérapie spécifique. Parmi les bactéries, le principal agent causal de la pneumonie est Streptococcus pneumoniae ou Pneumococcus. La pneumonie pneumococcique peut être prévenue en administrant le vaccin anti-pneumococcique qui peut être effectué à tout moment de l’année et est recommandé pour les personnes de plus de 65 ans et pour les patients atteints de maladies pulmonaires chroniques

La bronchite chronique : une pathologie des fumeurs

Contrairement à la bronchite aiguë, qui est une maladie spontanément résolutive qui se résout en 2 à 3 semaines, lorsque les symptômes deviennent persistants et ne disparaissent pas avec le temps, il s’agit de la bronchite chronique. 

La bronchite chronique est une maladie caractérisée par une toux chronique, une expectoration persistante et l’apparition progressive d’un essoufflement, en particulier à l’effort. La bronchite chronique est généralement associée à l’exposition à la fumée de cigarette, à la fois sous forme active et sous forme de fumée passive, peut-être dans des environnements domestiques. La maladie peut également survenir chez des patients qui ont renoncé à fumer depuis plusieurs années. Un autre facteur de risque est représenté par l’exposition, par exemple dans des contextes de travail, à des substances pouvant endommager les poumons, comme les poussières ou les produits chimiques. 

Même en présence de symptômes bénins, il est important de ne pas se négliger et de toujours en discuter avec son médecin car en cas de suspicion de bronchite chronique la réalisation d’une spirométrie sera indiquée. Cet examen est en effet capable de détecter la présence d’une obstruction bronchique et permet le diagnostic de la soi-disant maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) avec la mise en place conséquente d’une thérapie ponctuelle spécifique. Il est important de comprendre qu’une maladie chronique nécessite une thérapie chronique, le médecin et le patient vont travailler ensemble pour améliorer la qualité de vie et réduire les symptômes respiratoires.

Leave A Reply

Your email address will not be published.